L’activité physique est un facteur naturel de santé en naturopathie. Elle correspond à un besoin vital de mouvement tout comme celui de manger ou de respirer. Le plus difficile c’est de commencer, une fois la conscience du bien-être éveillé elle devient très vite un moyen de santé et de joie. Comment atteindre au maximum les bienfaits de l’exercice physique ?

Respirez

Les poumons ont une fonction essentielle pour le corps humain. Ils sont des épurateurs de toxines et d’acidités. En effet, la pratique d’une respiration complète et profonde engendre sur l’organisme une détoxification des déchets accumulés dans les muqueuses pulmonaires et une amélioration de l’équilibre acido-basique.

De plus, La respiration profonde apporte une meilleure oxygénation des cellules, vos capacités respiratoires augmentent et vos performances s’améliorent.

Avant de commencer votre séance de sport, réalisez cette séance de respiration : debout, tenez-vous droit, les épaules légèrement en arrière, inspirez par le nez profondément, expirez par la bouche lentement. Répétez la technique jusqu’à ce que le temps d’inspire soit identique au temps d’expire. Par exemple si vous inspirez 4 secondes, vous expirez 4 secondes.

Les étirements

Pourquoi faire des étirements ?

Les étirements sont importants car ils évitent les douleurs musculaires et osseux. Ils développent la souplesse et permettent de conserver et d’améliorer votre mobilité physique.

A quel moment ? Il est conseillé de faire une série d’étirements avant, pendant et après une séance de sport. Plus vous étirez souvent et longtemps et plus vos résultats seront rapides.

Comment pratiquer ? Maintenez la position entre 30 secondes et 1 minute dans le calme et la douceur. Répétez au minimum 3 fois par semaine. Les étirements ne doivent pas être douloureux.

Boire de l’eau

Les besoins réels en eau dépendent de chaque personne. Si vous buvez beaucoup trop d’eau, vous allez fatiguer votre système rénal. Les besoins en eau dépendent des pertes hydriques de chacun. Le meilleur indicateur c’est d’écouter “la soif”. Ainsi vous éviterez toute fatigue et déshydratation inutile.

Notez que le corps se fatigue 25% plus vite si on ne boit pas suffisamment pendant l’exercice. Et sachez qu’une baisse de 2% d’hydratation peut entraîner une diminution de 7% d’endurance physique.

Utilisez une eau de qualité telle que l’eau distillée, l’eau de source déminéralisée car elles hydratent le corps et en plus agissent sur la santé.

Augmenter l’endurance musculaire cardiaque

L’activité physique contribue à augmenter l’endurance musculaire cardiaque. En réussissant à monter l’intensité de la fréquence cardiaque, vous permettez à votre corps de s’oxygéner et à se nettoyer tout en augmentant votre capacité cardiaque.

Vérifier votre condition cardiaque

Prenez votre pouls au réveil : allongé, exercez avec l’index et le majeur, une pression à l’intérieur de votre poignet ou de votre carotide et sentez les battements de votre coeur. A l’aide d’un minuteur, comptez le nombre de battements sur 1 minute.

En règle générale la moyenne est de 70 à 80 pulsations par minute au repos. Entre 60 et 70, votre pouls est bon, en dessous de 60 il est très bon et au dessus de 80 pensez à consulter votre médecin.

Le but de l’exercice physique n’est pas de surmener votre coeur. Pour vous assurez de ne pas trop en demander à votre cœur, vous devez connaître votre capacité cardiaque à l’effort. Vous devez donc calculez votre fréquence cardiaque maximale à l’effort. Voici la formule :

  • 220 – votre âge = fréquence cardiaque maximale
  • Multipliez le résultat par 80% = le nombre de pulsations par minute maximales lors d’un exercice physique

Faite de l’exercice régulièrement et par étape. Ne cherchez pas à aller trop vite ou trop fortement. Une activité régulière à dose croissante assure la musculation cardiaque tout comme vos membres.