Triste est de constater que l’environnement dans lequel nous évoluons peut être toxique. L’air que nous respirons, les aliments que nous avalons, les produits que nous consommons, sont chaque jour, un peu plus nocifs pour nous et pour l’environnement dans lequel nous vivons.

Une agriculture, encore intensive, qui contamine toujours les plantes et les nappes phréatiques de produits phytosanitaires versés en excès. Un élevage, tout aussi intensif, qui use de techniques et de substances douteuses afin d’accélérer la croissance de l’animal. Une industrie qui trop souvent, ferme les yeux sur le niveau de dangerosité de ses rejets.

C’est toute une société qui place au coeur de ses activités, la rentabilité à tout prix et le profit.

“ Et alors ! me direz-vous, Je n’y suis pour rien, oui c’est moche mais je n’ai rien à voir avec ça”.

Lorsque je choisis d’acheter mes oeufs de marques industrielles, alors que je pourrais faire le choix d’aller chez un petit producteur à côté de chez moi, bio qui plus est, je suis responsable. Lorsque je consomme des fraises en hiver, qui ont consommées 10 à 20 fois plus de pétrole en production et transport  que si je les avais consommé en saison, je suis responsable. Lorsque je consomme des produits industriels, transformés à base d’huile de palme, je contribue à la déforestation de l’Indonésie et de la Malaisie, à la destruction d’un écosystème et à l’apparition de maladies, je suis responsable. Et les exemples sont nombreux. Il est grand temps d’ouvrir nos consciences.

Certains dirons que nous ne sommes pas là pour changer le monde. Erreur. Nous l’avons déjà changé. Et nous continuons un peu chaque jour. Alors nous aussi, changeons. Prenons conscience que consommer est un acte responsable, militant et bienveillant qui contribue à prendre soin de moi, des autres et de l’environnement. beau programme, non ?

Et pour ceux qui ne l’ont pas encore vu, je vous invite à regarder le film “Demain” de Cyril Dion et Mélanie Laurent. C’est une rencontre avec des pionniers qui réinventent l’agriculture, l’énergie, l’économie, la démocratie et l’éducation. En mettant bout à bout ces initiatives positives et concrètes qui fonctionnent déjà, ils commencent à voir émerger ce que pourrait être le monde de demain…